A  B C  D  E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z

Découverte de l'Agence  par un article de presse

UNE AGENCE LITTERAIRE

« Un trait d’union entre l’auteur et l’éditeur »
 Propos recueillis par Sylvain Clément

Fondée par
Yannaëlle Boucher-Durand et l’auteur breton Jean-Pierre Le Mat,
l’agence littéraire Leor a vu le jour le 1 juillet 2019 à Vannes, une grande première en Bretagne

 Le point sur ses ambitions et objectifs avec sa co-fondatrice, éditrice de formation, âgée de 28 ans. Leor.

 Elle la  présente comme une agence littéraire internationale,
 à la fois artistique et commerciale,

 Qu’en est-il exactement de ses tenants et aboutissants ?

On a plusieurs rôles, mais le principal est
d’aider les auteurs à se faire publier,
 tout en défendant leurs intérêts au mieux auprès des éditeurs.
 Pour qu’ils aient le meilleur contrat possible, le meilleur à-valoir et ensuite la promotion de livres la plus efficace…
 Après, on se charge d’organiser les ventes de droits de traduction en langues étrangères en représentant les éditeurs et
 leurs catalogues dans le monde entier.
 Nous sommes un trait d’union entre l’auteur et l’éditeur.
 On est là pour faciliter la vie de chacun.
On réalise un premier tri de manuscrits pour l’éditeur,
 et on permet à l’auteur de se focaliser uniquement sur l’écriture.
   Un peu comme dans le monde du sport où les agents de joueurs sont incontournables,
vous êtes une sorte d’agent pour les auteurs bretons qui vous sollicitent.
 C’est une première en Bretagne ?
 Oui, c’est une pratique qui se fait peu en France puisque seulement une vingtaine d’agences littéraires existe et principalement sur Paris.
 En Bretagne, nous sommes les premiers à nous lancer sur le marché alors que dans les pays anglo-saxons ou aux États-Unis, c’est quelque chose de très courant.
 On cherche les auteurs prometteurs et on tente de vendre au mieux ceux et celles qui nous sollicitent.
Notre cible ?
 On se focalise sur la région Bretagne et sur les trois plus grands marchés que sont la fiction, la BD et la jeunesse.
 Pratique
Plus d’informations auprès d’Agence littéraire Leor, 141 rue du commerce,, 56 011 Vannes Cedex.
Tél : 02 30 05 56 45 ou 07 67 69 39/ 3. ,www,leor,bzh
Adresse email : yannaelle@leor.bzh ou sur le site internet; www,leor,bzh

D'après l'article et la photo  du journal Le Télégramme du 30.07.2019 .Article de  Sylvain Clément

Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"

Ils font rayonner livres et auteurs à travers le monde

Depuis son bureau de la pépinière d’entreprises, Leor, une jeune agence littéraire vannetaise,
 permet à de petits éditeurs indépendants d’accéder au marché international.
Leor, comme lire en breton, c’est le nom qu’ont choisi deux associés pour créer, à Vannes,
 leur agence littéraire.
« On cherchait  un nom simple à prononcer partout »
 précise Yanaëlle Boucher-Durand, cofondatrice de Leor, avec l’auteur breton Jean-Pierre Le Mat.

La société – née en juillet dernier
 et hébergée dans les locaux de la pépinière d’entreprises, à la CCI de Vannes – travaille déjà
avec une petite vingtaine de maisons d’édition, dont huit bretonnes.
 « Uniquement des éditeurs indépendants. » 
Elle les accompagne dans la cession de droits pour la traduction ou l’adaptation de livres à l’international.
« On s’occupe des droits seconds des livres,
 poursuit la jeune femme.
 On travaille avec des éditeurs afin de présenter certains de leurs ouvrages à l’international. »
Intermédiaire, l’agence représente les éditeurs français,
 négocie les contrats et suit l’adaptation à l’étranger.
 « Il faut veiller à ce que l’image soit bien représentée, que la traduction soit conforme à la version originale. »
 Mais, avant d’en arriver là,
 « les négociations sont souvent longues, 
relève Jérôme Delattre,
 qui a rejoint la jeune société afin de s’occuper  de la communication,du marketing et du site Internet. 
Et les délais se sont encore allongés avec le Covid-19 : on vient juste de recevoir une offre
d’un éditeur italien avec lequel on est en contact depuis septembre. »
Everlasting, dystopie parue chez Inceptio, maison d’édition angevine
, pourrait bientôt être lu dans la langue de Dante.

L’agence, dont le catalogue est déjà riche de 200 livres,     travaille avec « une centaine de pays »
 et une « trentaine de co-agents partenaires représentant 600 éditeurs internationaux ».

Des adaptations pour la télé et le cinéma
Elle compte déjà « une quarantaine de livres vendus ou en cours de négociation », 
parmi lesquels Drive your adventure, un road-trip en van à travers la Norvège,
 déjà traduit en langues anglaise et néerlandaise.
« On est en négociations avec la Chine et  la Corée pour proposer
 des albums jeunesse autour des peintres de PontAven.
 » Mais aussi un livre sur la bière bretonne et même des mangas français.
 « Parce qu’ils traitent  de l’homosexualité, de l’emprise mentale ou du racisme, ça peut les intéresser »,
 indique Jérôme Delattre.
Des pour-parlers sont aussi en cours pour faire adapter à la télévision, en Belgique et 
aux États-Unis, Witch Side, un roman fantasy
. Et Leor fonde beaucoup d’espoir sur une adaptation cinématographique de Christmas sucks,
 une romance assez déjantée.   
  Ça pourrait matcher avec Artemis production », estime le jeune homme.
Recrutement
L’agence littéraire devrait, toutefois, s’attacher les services d’une agence artistique,
 afin de la représenter pour négocier des contrats pour le cinéma.
 D’autant qu’elle vient d’être chargée de promouvoir deux romans étrangers qui pourraient séduire le
public français 
: Le carnet maudit, d’Elie Hanson,
 une aventure fantastique autour de la Première Guerre mondiale, et
 The life,
l’histoire vraie de Larry Mazza, un repenti de la Mafia. 
« Il a été consultant pour De Niro sur le film The Irishman, de Martin Scorsese ! »

D'après l'article de  Nicolas  Emeriau du journal Ouest France du 7.05.2020 

Page réalisée le 7.08.2019 et actualisée le 7.05.2020

CONTACT

A  B C  D   E  F G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  R  S  V W  X  Y  Z